999€ – GODIN STADIUM – la TELECASTER canadienne

999€ – GODIN STADIUM – la TELECASTER canadienne

 

 

La Fender TELECASTER, tout le monde connait, du moins, celui s’intéresse de près et même de très loin à la guitare électrique. Et GODIN, les amateurs de belle lutherie en font forcément entendu parler une, voir de nombreuses fois. La marque canadienne nous livre ici son interprétation de la célèbre solid body américaine, renommée pour l’occasion la GODIN STADIUM 59, mais attention, loin d’être une pâle copie, on retrouve le savoir-faire et une touche de modernité, voir d’originalité dans ces 3 livrés proposées dans ce deal du jour à moins de 1000€, à ce prix, on oublie tout ce qui se fabrique du côté de chez l’oncle Sam et on fonce.

 

 

 

 

La gamme Solidbody 2018 de Godin se divise désormais en trois gammes: la gamme Summit se concentre sur des modèles inspirés des Paul; la gamme Session va pour les doubles coupes plus de style Fender, à la fois dans les formats Session et Progression, plus elle comprend le TriplePlay personnalisé de session T-Style. Troisièmement, la gamme Stadium comprend les modèles plus semi-rigides de style Tele et les versions Passion qui ajoutent un vibrato. C’est dans cette dernière gamme que le Stadium ’59 est présenté dans une nouvelle teinte Desert Green et Vintage Burst Flame subtilement métallisée, à la fois avec des touches en érable ou en palissandre, plus une version bleu corail avec une touche en palissandre uniquement. Alors que le Burst et le Blue ont un manche en érable au fini naturel standard, cette version vert désert avec une touche en palissandre obtient également une « finition sombre unique » à l’érable, ce qui lui donne une couleur plus acajou / torréfiée foncée. Le résultat net est une ambiance tout à fait plus boutique avec des marqueurs de position de point d’argile, une plaque à gratter nacrée sombre, le pont en T semi-muré avec son trio de selles en laiton Wilkinson, qui peuvent être inclinées et verrouillées en place pour optimiser l’intonation. Cela dit, il y a encore quelques Godin-ismes: jamais content avec juste un logo de poupée, nous en avons d’autres sur cette plaque de scratch, le chevalet single coil – qui porte également le nom du micro, Cajun Custom – gravé dans le collier chromé, et six sur l’arrière des petits tuners réactifs au corps. La poupée et le collier nous indiquent également que la guitare est «fabriquée à la main» au Canada. Oui, nous l’obtenons. C’est un Godin, fabriqué au Canada. Donc, si ce n’est pas tout à fait hors boutique, les nombreux petits commerçants là-bas ont beaucoup à apprécier. Tout d’abord, le corps en tilleul canadien des Laurentides (également connu sous le nom de tilleul et de tilleul) assure un bon poids de 3,1 kg / 6,8 lb et est légèrement chanfreiné sur les bords des basses, l’arrière ayant également une cage thoracique en coupe. Le talon a un nez arrondi, assorti à la plaque de cou qui fait tout pour une version subtilement évoluée de son inspiration, la Telecaster. Oui, nous avons ce chevalet Tele à cordes traversantes et une seule bobine inclinée, mais le micro manche est un humbucker Seymour Duncan ’59 couvert. Les micros sont contrôlés par le volume et la tonalité principaux (avec des boutons métalliques moletés de type Tele) et un commutateur à cinq positions au lieu des trois attendus. De plus, en face de la tonalité se trouve un petit bouton-poussoir noir pour le circuit Godin Active High-Definition Revoicer (HDR). Soit dit en passant, avec le commutateur hors tension, la guitare est entièrement passive. L’interrupteur à cinq positions nous donne quelques liaisons supplémentaires sur le pont habituel, à la fois (en parallèle) et le cou. Là où nous attendons habituellement le cou et le milieu, nous obtenons ici la bobine de vis du godet du cou liée en série avec la bobine simple de pont. Et là où nous avions normalement le chevalet et le mixage intermédiaire sur une Strat, nous avons à nouveau la bobine à vis du humbucker et la bobine simple du chevalet, mais cette fois en parallèle. Avec cette couleur, le cou est très élégant. La largeur de l’écrou (42,46 mm) est suffisamment conventionnelle tandis que la profondeur de 20,8 mm à la 1ère frette et de 22,8 mm à la 12ème le place juste en dessous, par exemple, des spécifications Suhr. En termes de forme, c’est un C peu profond, mais avec un carrossage de 305 mm (12 pouces), des frettes de calibre moyen (environ 2,39 mm x 1,2 mm, la même largeur que le Fender’s American Professional) et un bord joliment arrondi à la «  planche, c’est un très bon joueur moderne Des sons C’est l’ampleur du son ici qui au début est plutôt vertigineuse. Les aigus nets du pont ne manquent pas avec ses aimants à tige surdimensionnés (6,4 mm), bien que vous puissiez les apprivoiser, dans une certaine mesure, avec le contrôle de tonalité créant un peu plus de «gorge» pour le son. C’est en contraste frappant avec la voix de humbucker à manche plus gros, qui est également un peu plus forte, même si elle sonne un peu trouble, en particulier avec son DCR très vintage de 7,28 kohms. Le mélange en série, cependant, conserve la circonférence mais ajoute un petit carillon haut de gamme tandis que le mélange parallèle humbucker / simple bobine amincit les choses un peu pour un plus grand mélange de type Tele et le mélange parallèle à simple bobine est plus ce que nous avions attendre d’un Tele. Le HDR ajoute une légère augmentation de niveau (qui a également un peu d’épaisseur de milieu de gamme) et ajoute certainement un peu de cheveux à notre voix propre de Vox. Mais, comme c’est souvent le cas, la clé est d’utiliser ces commandes de volume et de tonalité. Activez le HDR, par exemple, et baissez le volume, et le léger revoicing ajoute un peu de force aux mélanges plus fins. Avec le chevalet simple bobinage, augmentez le volume, reculez le ton, mais gardez le HDR en place, et il y a un bon milieu de gamme vocal et fruité pour vraiment faire sortir les lignes de plomb. N’oubliez pas, oui, c’est une guitare assez brillante à un extrême, mais utilisez ces commandes et c’est bien plus encore. La seule chose que nous avons manqué était une bobine fendue pour ce humbucker de cou. Ceci est une guitare chic, sans aucun doute. Joliment fait avec une conception réfléchie et mise à jour de style Telecaster, il empile les options sonores avec un câblage étendu et ce circuit actif extrêmement utile – le genre de chose que vous trouverez sur un Music Man pour beaucoup plus d’argent. Il est peut-être dommage que le volume, la tonalité et le préampli soient tous sur un PCB car beaucoup d’entre nous aimeraient ajouter plus de composants de boutique et les valeurs de tonalité sont importantes ici pour tirer le meilleur parti de ce Tele-to-Paul au son large Plate-forme. Très peu pour ne pas aimer ici, surtout le prix qui comprend un bon gigbag. Branchez-en un dès que vous le pouvez.