2599€ – ROLAND FANTOM 6 – le synthétiseur aussi puissant que 4 ordinateurs

2599€ – ROLAND FANTOM 6 – le synthétiseur aussi puissant que 4 ordinateurs

 

Avis / Essai / Promotion: Le ROLAND FANTOM 6 est un concentré de technologies, plus qu’un clavier synthétiseur, c’est une véritable machine dédiée à la création musicale.
On y retrouve le meilleur des 2 mondes, avec des sons vintage plus vraies que nature, le fantôme  ^^ renaît de ses cendres et pousse la technologie très loin.
La réactivité est exemplaire, la qualité des filtres, des sonorités, en fait certainement la workstation la plus aboutie pour 2020.
Notre version d’essai est le modèle 61 notes, il existe également en 73 touches, pour le FANTOM 7, et 88 notes, pour le FANTOM 8, nous aurons l’occasion de les découvrir un peu plus tard dans le blog pour un prochain article essai, de ce superbe phantom 6.
Comme d’habitude, n’hésitez pas à commenter cet article dans les avis.
Découvrez le bon plan du jour ICI. 

 

Sortant de la nuit des temps, le Fantom rajeuni, le nouveau synthétiseur phare de Roland.

Bien que la série de stations de travail Fantom de Roland n'ait pas fonctionné aussi longtemps que The Phantom 
(une bande dessinée américaine populaire continuellement imprimée depuis 1936), elle a toujours, tout comme les instruments électroniques,
 toute une histoire. Sorti pour la première fois en 2001 sous le nom de Fantom FA76 à 76 notes, le clavier s'est accroché à son identité
à travers une série ahurissante de remaniements et de changements de nom, culminant dans le haut de gamme Fantom G 
(que j'ai examiné dans SOS janvier 2009). Cela a été suivi par le FA08, un descendant plus abordable et réduit révisé avec une incision 
typique de Gordon Reid en 2014. Depuis, tout est calme sur le front de Fantom (pause dramatique, roulement de tambour) ...
Construit en métal dur, le nouveau Fantom est conçu pour résister aux rigueurs de la vie sur la route - tout aussi bien, car je peux voir de
 nombreux claviéristes qui veulent mettre la main sur un. Roland est fier des claviers des instruments: le F-8 utilise le PHA-50 `` progressive 
hammer action '' (qui simule la subtile bosse `` d'échappement '' et la sensation de note de basse légèrement plus lourde d'un vrai piano à queue), tandis que le F- 6 et F-7 utilisent la nouvelle action SK-14 semi-lestée. Tous les trois disposent d'un capteur aftertouch nouvellement conçu. Ces actions sont optimisées pour un faible bruit, donc lorsque vous vous entraînez à lécher Jordan Rudess à 3 heures du matin, le son des touches qui cliquettent furieusement ne devrait pas ennuyer vos voisins, votre partenaire ou vos chats.

J'ai opté pour l'action semi-lestée et j'ai choisi le modèle F-6 pour cette revue. Avant cela, j'avais passé du temps à jouer du F-8 au Roland's Artist Relations Centre à Londres. Malheureusement, aucune de mes relations n'était là, mais j'ai apprécié la sensation pianistique de l'instrument à 88 touches, et j'ai trouvé par la suite que l'action du F-6 était parfaitement agréable - même si je dois admettre que le joyeux cliquetis des anciennes touches G6 me manque. !

Le moteur de son interne est identique pour les trois instruments. Si vous souhaitez étendre la plage de lecture de cinq octaves du F-6, vous pouvez utiliser les boutons du panneau avant pour augmenter ou diminuer le registre de lecture jusqu'à trois octaves, tandis que le bouton `` transposer '' vous permet de décaler la plage de touches en demi-tons , jusqu'à cinq vers le bas et six vers le haut (un peu déroutant, je pense: 11 demi-tons dans chaque sens auraient été mieux).

J'étais heureux de voir que le nouveau Fantom a des roues de modulation et de pitch séparées à l'ancienne, une amélioration par rapport au
 joystick tout-en-un à levier à ressort utilisé sur les modèles précédents. Mais étonnamment, le joystick est toujours là, occupant une place de
 choix à l'avant gauche de l'instrument. J'étais prêt à gémir sur le fait que les roues soient en retrait de huit pouces de l'avant (une caractéristique de conception qui obtient invariablement la framboise dans les critiques de clavier), mais à la lumière de l'inclusion du joystick, c'est probablement la seule façon dont cela fonctionnerait - et de toute façon , J'ai les bras longs.

Symbol of a thunderous 2019 comeback for Roland, the new Fantom platform represents the great return of the Japanese manufacturer on the high-end workstations, propelled by new DSPs. So, return winner?

A breathless moment, the high-end workstation market seems to be gaining momentum lately. It must be said that Korg has long made the race alone in mind with the Kronos, cleverly declined since its first introduction, most often in terms of cosmetics or sound bank; It must be said that competition had taken a blow by this tidal wave tide. In parallel, Kurzweil has constantly improved his forte, moving from a stage piano to a powerful workstation (the latest version 4 adds a DX7 engine). Yamaha also had to work hard to finalize the Montage, more recent, but long confined to the stage of synth (the recent version V3 finally adds a sequencer worthy of the name). As for Roland, the brand seemed mostly focused on the Aira and Boutique series in recent times. But recently, the manufacturer has announced a plethora of novelties for fans of electronic music: new groove boxes (MC), new modeling synths (Jupiter-X) and new workstations (Fantom). In short, there is something for everyone. We are testing the Fantom, the successor of the 2008 Fantom G series. This is a new generation of workstations, the most powerful ever built by Roland, powered by a scalable home-grown Quad-Core DSP system. It allows the brand to claim belonging to the family of large workstations, which we baptize for the occasion the Big KRYK. Do other members have to behave well?

The Fantom series is available in three models: 61 and 76 keys with plastic keyboard with semi-weighted light touch, as well as 88 keys with hybrid wood / plastic keyboard PHA-50 with heavy touch. Roland France has sent us a Fantom-7, a large aircraft carrier with aluminum front, black steel underside and red border on the edges of the sides. This breaks with the Aira green, thank you! The machine imposes in the studio, with its 130 x 40 x 11 cm and 18 kg, a reasonable weight however (thank you alu). The other models display 108 x 40 x 11 cm / 15 kg (Fantom-6) and 143 x 44 x 15 cm / 28 kg (Fantom-8). The instrument is magnificent, both in the proportions, the appearance of the controls (LEDs and multicolored backlights), as well as the materials. The pleasure of the hands is just as enjoyable as that of the eyes. The presses and sliders are well anchored and offer perfect resistance. The controls are of good size and well spaced, ideal for handling. The light, semi-weighted keyboard is a treat of its kind, with 14 cm long keys (more than the average) offering an impeccable response to penetration and relaxation, as well as good pressure control (monophonic). This quality can be felt naturally on the invoice, we are in the high end of workstations.